Tracteur Pelouse Kubota, La Belle Ferronnière Reproduction, Gâteau Lait De Coco 400ml, Pied De Vigne Mots Fléchés, Genève Athènes Vols, Municipalité De-la Gaspésie--îles-de-la-madeleine, Activité Sensation Forte Paca, " /> Tracteur Pelouse Kubota, La Belle Ferronnière Reproduction, Gâteau Lait De Coco 400ml, Pied De Vigne Mots Fléchés, Genève Athènes Vols, Municipalité De-la Gaspésie--îles-de-la-madeleine, Activité Sensation Forte Paca, " />

Vérifiez si votre institution a déjà acquis ce livre : authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. Les métaphores anthropomorphiques contribuent à faire sentir que « l’eau violente est un des premiers schèmes de la colère universelle9 », tandis que de nombreuses comparaisons tendent à souligner comment l’expression langagière est fondamentalement en retrait de la réalité : la mer est ainsi « fier e orrible » (Troie10, v. 5071), elle « cri[e], brai[e] de tel aïr, tot manac[e] a transglotir » (Ibid., v. 27587-88) ; elle est « mult hericee, undeie e brait cum esragee » (Vie de saint Gilles11, v. 781-82) ; elle « est pleinne de monz et de vaus […]. Environnement. Tempête en mer : les 36 heures d'angoisse d'un rescapé "Entre deux vagues, je ne voyais plus le mât. (Florence de Rome13, v. 5376, 5385), L’unde la porte contre munt,l’autre la treit vers le parfunt,l’une la peint, l’autre la bute […]. Par auteurs, Par personnes citées, Par mots clés, Par géographique, Par thématique, Par dossiers, http://presses-universitaires.univ-amu.fr. 14Fr. URL :http://presses-universitaires.univ-amu.fr, Adresse : 29 avenue Robert Schuman 13621 Aix-en-Provence cedex 1 France. Les jeux de parallélismes et, plus généralement, la répétition disent le côté renouvelé et implacable des coups assenés, des éléments déchaînés : La tormente fu grant, li ciez devint oscur […].La tormente fu granz, que la mer fist meller. 22Enfin, ces voyageurs cherchent à montrer que l’homme, le chrétien en particulier, peut se rendre possesseur de mondes nouveaux ; leurs entreprises témoignent d’une volonté de puissance portée par l’optimisme ; la tempête, qui dévalorise la créature, qui lui rappelle sa fragilité, sa petitesse et sanctionne le péché, ne s’harmonise pas avec ce projet. Ils étaient perdus au milieu de l'océan, seuls sur ces eaux qui se troublaient. 16On conçoit mieux, dès lors, comment ce type de scènes possède, à toute époque, une aptitude particulière à la moralisation49 : celle à laquelle se livrent les acteurs de la scène, celle que la dévote méditation des lecteurs peut faire naître. Dans la littérature de pèlerinage, elle est le souvenir d’une expérience exceptionnelle pour celui qui a cru sa dernière heure arrivée : la tempête s’affranchit alors du moule fictionnel stéréotypé pour accéder à une forme plus personnelle, alimentant par sa vérité un projet autobiographique et, en tant que mise à l’épreuve spirituelle, prenant place dans le projet de peregrinatio. directif, afin d’obtenir une cohérence d’ensemble à l’écriture du journal de bord. Ainsi en est-il, notamment, de Guillaume de Rubrouck, de Marco Polo, de Guillaume de Boldensele, de Riccoldo de Montecroce ou encore de Jean de Mandeville. I. C'est excellent ! III. Des rafales allant jusqu'à 143 km/h ont été mesurées par la station météorologique du cap Gris-Nez, à Audighen dans le Pas-de-Calais, en … 44 N. Doiron, « Les rituels de la tempête en mer », art. Les protagoniste se retrouve coincer devant une très grande étendu d'eau. Le début de la description de la tempête du 7 octobre, sous la plume de Nompar de Caumont souligne, par exemple, l’intrusion de ce type de fantastique démoniaque dans lequel s’abîme le monde marin et d’où la divinité est absente, d’où elle semble s’être retirée. C’est enfin l’occasion de rappeler, bien sûr, que ceux qui tiennent la plume et dirigent leur navire sont protégés de Dieu, ont su éventuellement se faire entendre de lui par leur sincère dévotion. I. Arnold, Paris, Didot, 1938, 2 t. 19 Éd. Édouard Philippe : «Je pense que nous allons affronter une tempête» L'ancien premier ministre était à Octeville-sur-mer pour soutenir la sénatrice LR Agnès Canayer. 20 Éd. C’est aussi expliquer un éventuel délai dans le calendrier tenu. L’Odyssée est une épopée, en effet, c’est un récit d’exploit concentré sur un Héros légendaire, Ulysse, dans un cadre grandiose. A. Pauphilet, Paris, Champion, 1980). Short, Paris, UGE, 10-18, 1984. Les coups portés aux rochers par les lames de fond sont les mêmes que ceux que je me porte au cœur. 50 Chr. Une tempête tropicale est actuellement présente sur le Sud-Ouest de l'océan Indien. Schefer, dans Recueil de voyages et documents pour servir à l’histoire de la géographie, Paris, 1891, p. 83 et Jean de Vignay, Les Merveilles de la Terre d’Outremer. J. Dufournet, Paris, Garnier-Flammarion, 1973), La Queste del Saint Graal 110 (éd. J. Alton, Tübingen, 1892, v. 1213, 1218-21. xiie-xve siècles, dir. -J'en déduis qu Tempête dans voyage au centre de la terre inventée. Dans cette perspective, la tempête n’est pas une simple péripétie ; elle est une expérience initiatique décisive, elle possède une véritable force morale et spirituelle, elle est ce que N. Doiron appelle « un rituel de la fin du temps39 ». J. Perret, Paris, Les Belles Lettres, 1977 et 1978) ; Ovide, Les Métamorphoses, XI, v. 480-572 (éd. J. Heers et G. de Groer, Paris, CNRS, 1978 ; abrégé en Adorno. 18 Éd. D. A. Trotter, University of Exeter, 1990, p. 20 et 24. Décidément j'adore le côté humoristique de tes récits ^^. Le fracas des immenses vagues couvrait le vent violent. L’arrivée au port. Or, les tempêtes les dévient, justement, de leur trajectoire, elles perturbent leurs mesures, faussent leurs calculs : prendre la peine de les décrire soigneusement, c’est suggérer, avant toute vérification, la dérive occasionnée que l’on ne peut qu’estimer, c’est se donner une possible marge d’erreur dans les points relevés qui seront proposés au souverain, commanditaire financier que l’on sollicitera sans doute de nouveau. […] Ce n’est plus pour l’épisode et l’anecdote que l’auteur s’intéresse [au vent et à la mer], mais dans une perspective plus vaste, pour l’ébauche d’une géographie54. Alors, écrire la tempête, c’est tout autant parler de la mer et en faire partager son expérience douloureuse, effroyable et traumatisante, que parler de soi, dire comment on a vécu cette épreuve et, en définitive, clamer qu’on en a triomphé, non sans se faire de la publicité46, ce qui, bien sûr, ne va pas de soi… Sortir vivant d’une fortune de mer peut ainsi s’interpréter comme un signe d’élection digne de remerciement. Quant l’en se part de Scianda et l’en a nagié.M. Krämer 15 ont bien mis en évidence, jadis, le schématisme dû aux expressions formulaires, d’autant plus sensibles qu’elles exploitent davantage le vocabulaire commun que l’idiome des gens de mer16 : Nercist li ciel, nercist la nue (Conception de Notre-Dame17, p. 4)Li ciels neirci, li airs trobla (Brut18, v. 2482)Li ciels trubla, li airs nerci (Brut, v. 6047)Li ciels nerci, la mer trubla (Rou19, III, v. 2757)Li ciaus trouble, la mer espoisse (Guillaume d’Angleterre, v. 2269)L’airs oscurci e espessa (Troie, v. 27575)Truble li tens, l’air espessist (Tristan de Thomas20, v. 1599). A. Combes et R. Trachsler, Paris, Champion Classiques, 2003, v. 2696-2711. Joukovsky a ainsi pu dire qu’un « récit de pèlerinage est un itinéraire allégorique », « une quête », ajoute-t-elle, en reprenant le mot du cosmographe Thévet45. Une rédaction de Morgane G. : Faite le 10. Nécessairement, elle illustre à quel point l’homme est misérable et démuni face à l’infiniment grand40. D'importantes rafales de vent ainsi que d'abondantes chutes de neige en montagne sont attendues sur … On reconnaît là, en effet, à quelques variantes près, le moule inspiré d’Homère 5 que Virgile a mis au point et qu’Ovide puis Sénèque notamment ont repris6. Détails. Deluz). Laurent dans ce volume). Connochie-Bourgne, Chantal. décrire une tempête marine; ... Publié le 15/05/2008 à 12:00 par martineden... une journée et une nuit de moteur. Il raconte : " Embarqués à Oran, nous avons subi une avarie de moteur par une mer de force 8. II, Paris, Publications de la Sorbonne, 1987, p. 282. Cet étrange hasard56, qui calme la tempête, ne permet-il pas à l’Amiral d’assumer complètement la direction du navire qui lui a été confié et d’en recueillir, le cas échéant, tous les bénéfices possibles57 ? 30 J. Berlioz, « Les récits exemplaires, sources imprévues de l’histoire des catastrophes naturelles au Moyen Âge », Histoire des catastrophes naturelles, Paysages. Lors des tempêtes de la fin novembre, sur la côte d’Azur, plusieurs coups de mer ont eu lieu. De ce fait, les tempêtes trouvent de nouveau leur place dans leurs comptes rendus. On se souvient du constat de Bachelard qui pourrait être largement étendu : « pas d’épopée sans une scène de tempête26 ». 12Les dégâts causés sont désormais précisément notés : navire couché sur le côté (Adorno36, p. 368 ; Sudheim, VII, p. 1037 ; Anglure37, p. 79), navire jeté à la côte ou coulé (Sudheim, XIII, p. 1041) ; navire endommagé de multiples façons : château d’avant arraché, projeté en arrière, envahi par l’eau (Caumont, p. 26, 57), timon perdu (Anglure, p. 79), mât brisé (Caumont, p. 57), voiles déchirées et cordages rompus (Adorno, p. 368) ; incendie (Caumont, p. 57) ; hommes emportés par une lame (Sudheim, VI, p. 1036) ; bouleversements qui affectent le sol marin, dont sont arrachés sable, pierres et algues, plantes ou coraux (Sudheim, VI, p. 1036 et IX, p. 1037). 42 Voir J. Delumeau, La peur en Occident, op. Puis nous remarquâmes que le vent soufflait de plus en plus fort de même pour les vagues qui jusque là étaient plates. 11Dans les récits de croisades ou de pèlerinages, la tempête n’est pas, sauf exception, un objet de poésie 31 ou une machine littéraire32 : elle apparaît comme l’une des nombreuses aventures possibles qui rendent si dangereux le voyage et montrent à quel point le salut ne dépend que de ce Dieu dont le pèlerin ou le croisé veulent justement se rapprocher. Deluz, Croisades et Pèlerinages. Histoire et voyage au seuil de l’âge classique », Immobiles à grands pas, Revue des Sciences Humaines, 214, 1989-2, p. 48. Même si pareille exhaustivité demeure exceptionnelle (la plupart des descriptions étant bien plus réduites), un patron littéraire est ainsi disponible, qui transcende les genres, et les tempêtes de Wace ressemblent à celles de Marie de France, de Guillaume de Berneville, de Thomas ou de Chrétien. et trad. cit., p. 44-45. C - 13013 Marseille FranceVous pouvez également nous indiquer à l'aide du formulaire suivant les coordonnées de votre institution ou de votre bibliothèque afin que nous les contactions pour leur suggérer l’achat de ce livre. L’ampleur et la force du bouleversement s’alimentent ici à une double image léguée par la Bible, celle du chaos primordial où les éléments étaient encore mêlés et celle du Déluge, tempête universelle première qui engloutit le monde des pécheurs : […] se leva une grande obcurté avec ung fort vent et puis apres aqui mesmes hault en l’ayre ung si tresque grant bruyt espaventable qu’il n’est ou monde bombarde ne canon eusse puissance de le fere tel ne sy grant comme celluy fut, car il sembloit que ce fust que siel et terre s’encontrast si grant estoit le cry qu’il fist, avec le quel descendi tout a cop une chose, que l’on ne savoit que c’estoit dedens nostre nef et donna tiel cop au grant albre qui lez voilles portoit qu’il le rompi en pluseurs piesses et y mist le feu 35 […]. Récits, Chroniques et Voyages en Terre Sainte. Krämer, Das Meer in der altfranzösischen Literatur, Giessen, 1919. Et, en désespoir de cause, quand le danger persiste, avant la fin ultime pressentie, après les prières et les vœux (Caumont, p. 57-58, 59-60 ; Joinville, § 631-633), il reste la confession et les conseils pour subsister le plus longtemps possible en mer, accroché à une planche ou à un bout de mât saisi dans l’attente du naufrage (Caumont, p. 57, 59). Dans la littérature de voyage proprement dite, plus géographique, qui veut mesurer le monde et en rendre compte par le détail, la tempête est un épisode le plus souvent omis, comme s’il ne s’agissait plus que d’une anecdote sans importance, qui continue cependant d’apparaître dans le journal de bord des navigateurs. cit., p. 931). Dans le voyage spirituel entrepris comme expiation, en guise de remerciement, pour se rapprocher de Dieu, la tempête est une sorte d’épreuve qualifiante du bon chrétien, pendant laquelle le Diable s’efforce d’empêcher la réussite du projet pieux. De surcroît, à bord des bateaux à voiles, la tempête a suscité ou suscite la similarité des comportements humains et des méfaits matériels, presque sans changements au fil du temps. J.-P. Clément et J.-M. Saint-Lu, Paris, La Différence, 1992, p. 181-85. Les modalités d’évaluation. Autant se dispenser d’une scène nécessairement conventionnelle et connue qui, somme toute, n’est pas digne d’être retenue puisqu’elle n’apporte rien de nouveau. Pétole complète, on glisse sur une toile cirée aux motifs de dauphins." Lachet, Sone de Nansay et le roman d’aventures en vers au xiiie siècle, Paris, Champion, 1992, p. 639-646. et trad. C. Varela et J. Gil, trad. 24Certes, les journaux de bord tenus, à l’aube de la Renaissance, par de grands navigateurs comme Christophe Colomb ou Amerigo Vespucci, peuvent apparaître comme de fameux contre-exemples55, puisqu’ils relèvent de ce même pan de littérature, mais consigner tout ce qui arrive à bord est un usage marin ancestral et fondamental, qui deviendra à l’époque moderne, on le sait, une obligation. Les protagoniste se retrouve coincer devant une très grande étendu d'eau. 47 Willibald, p. 902 (trad. "Sur le Westhinder, à environ 30 kilomètres en mer de Nieuport, on a enregistré un vent de force 9 sur l'échelle de Beaufort", a-t-il précisé. 4Cette convergence, signe de ce que, naguère, J. Grisward avait suggéré être un « fonds commun littéraire » et « un reflet de [la] Culture4 » des auteurs considérés, me semble être fondamentalement due à un fait d’école : c’est le poinçon marqué de la tradition gréco-latine telle qu’elle était enseignée. D’après des sources concordantes, 15 touristes, dont 11 femmes, en provenance de Rabat et Benslimane sont partis en voyage organisé pour découvrir la province et profiter des chutes de neige. ULYSSE. Voici une sélection de leurs témoignages. 54 Chr. Dans ce même ordre d’idées, on remarque également des divergences de contenus, et donc de points de vue, entre certains récits de voyages et leur compilation : les différences soulignent les tempêtes comme des points sensibles, puisque celles-ci sont ici présentes, là réduites ou même supprimées. Raconte le combat du héros face à la mer déchaînée. ex., La Vie de saint Alexis, v. 195 (éd. 51 Comparer Les voyages en Asie du bienheureux Oderic de Pordenone, éd. 31 Sous la plume de Jacques Fabri, la tempête devient ainsi une sorte de spectacle, terrifiant et sublime ; mais celui-ci est un pèlerin particulièrement enthousiaste et confiant : « Le jour, les tempêtes sont supportables, attrayantes même par leur sinistre grandeur et leurs jeux de lumière. Merci, nous transmettrons rapidement votre demande à votre bibliothèque. Des vagues énormes et violentes, de plus en plus grosses s'abattaient sur le navire, le faisant tanguer comme une coquille de noix sur la rivière. Le ciel s’assombrit, la mer devient grosse, le vent forcit, la limite entre le ciel et la mer devient floue… : telle est bien la réalité. Les bourrasques redoublèrent d'animosité. Elle se deplace lentement vers le Sud-Sud-Ouest à environ 8 km/h. Rédaction. Il allait finir par s'enfoncer dans les abîmes, les ternes profondeurs de l'océan. BONGOYO évolue loin à l’Est de Maurice à environ 1870 km. Actualités; ... difficiles alors qu'ils étaient en mer. Des nuages sombres semblables à une chevelure baudelairienne agitent des vagues comme volées à Hokusai. 25Malgré la diversité de ses mises en œuvre, une tempête en mer est toujours vécue, montrée sur le même mode, comme un épisode de violence intense et somptueuse, propre à susciter l’effroi, à engendrer la terreur, à faire sentir à l’homme sa petitesse, sa fragilité, son impuissance. Dans Huon de Bordeaux, l’amour entre le héros et Esclarmonde est ainsi immédiatement puni par le déclenchement d’une effroyable tempête (v. 7089-7105) ; de même dans Florence de Rome, la prière de l’héroïne sur le point d’être violée en pleine mer est aussitôt exaucée puisqu’une tempête se lève (v. 5365-98). Comme l’a bien montré E. de Saint-Denis, « à l’époque où sévissent les écoles de rhétorique, il y a une tempête, générale et classique, stylisée et codifiée d’après le modèle virgilien7 ». Villain-Gandossi, « Au Moyen Âge, le domaine de la peur », dans La mer, terreur et fascination, Paris, BnF/Seuil, 2004, p. 71. L'orage s'installait. Le port d’une chape ou d’un surplis ne peut pas plus mettre en danger ou menacer la paix de l’Etat que le port d’un habit ou d’un manteau sur la place du marché ; le baptême des adultes ne détermine pas plus de tempête dans l’Etat ou sur la rivière que le simple fait que je prenne un bain. Un jour alors que nous n'étions plus que Hans, mon oncle et moi. La description en est très longue et elle déclenche une quadruple promesse faite, en dernier ressort, pour calmer les éléments déchaînés ; or, en la circonstance, le sort désigne Colomb à deux reprises sur quatre pour s’acquitter des engagements formulés au nom de l’équipage et fait de lui le pèlerin à venir à Sainte-Marie de la Guadalupe et le fidèle qui priera une nuit à Sainte-Claire de Moguer où il fera dire une messe. Boriaud, Paris, Les Belles Lettres, 1992, p. 74, 88, 118, 122-125. Comme le remarque Chr. 38, 1981, p. 74. Elle est l’une des deux dépressions situées au Nord-Est des Mascareignes. 45 F. Joukovsky, « Un circuit touristique au xvie siècle : les pèlerinages à Jérusalem », Les récits de voyage, Paris, Nizet, 1986, p. 56. et trad. 46 Voir J. Richard, Les Récits de voyages et de pèlerinages, Turnhout (Belgique), Brépols, « Typologie des sources du Moyen Âge occidental », fasc. et trad. Personne ne peut dire, personne ne peut croire à quel point les tempêtes sont cruelles. 53 Le devisement du monde, ms. B1 Londres Royal 191, folios 120v°b-121r°b, éd. Une description rapide et ramassée 27 ou même une simple mention 28 suggère qu’importent surtout les conséquences que génère la tempête : Cunuit Brandans a l’air pluiusQue li tens ert mult annüus.Li venz lur ert cuntresailliz,Et li cunreiz lur ert failiz […]. Il est possible que sa vie a été empoisonné par toutes sortes de peurs et phobies, pour faire face à un expert qui ne l'aiderait. C. Segre, Genève, Droz, 2003), Le Roman de Brut, v. 22, Aucassin et Nicolette, XXXIV (éd. En quoi le motif de la tempête a-t-il une dimension épique ? En météorologie, une tempête fait référence à un vent fort d'une vitesse d'au moins 75 km/h ou 9 sur l'échelle de Beaufort.Le phénomène est caractérisé par la coexistence étroite de deux ou plusieurs masses d'air de températures différentes. En effet, le ciel était noir, sombre à en avoir des frissons dans le dos. 16 Le lexique marin, peu compréhensible pour les profanes, demeure rare dans les scènes de tempête ; il apparaît plutôt ailleurs, hors formule, hors topique, dans des scènes propices à faire éclater l’enthousiasme marin, comme les scènes d’embarquement, qui font mousser la langue de manière jubilatoire et complice (voir l’étude de Fr. In Connochie-Bourgne, C. G. Paris, Paris, Champion, 1980), La Chanson de Roland, v. 688-689 (éd. 55 Voir Le Nouveau Monde, trad. 18De nombreux auteurs font l’économie de cette description, voire sur la simple mention des tempêtes qu’ils ont pu rencontrer lors de leurs traversées maritimes. ), 32 Dans la chronique de Robert de Clari, p. Bonnardot et A. Longnon, Paris, Didot, 1878 ; abrégé en Anglure. et trad. On entendait au loin le tonnerre gronder. OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales. J. H. Prior, Turnhout, Brepols, CCCM CXXXIX, 1994, p. 59, 60, 61, 62, 63 et 76 (où est notée l’absence de tempête lors du voyage de retour). Sources, 33, 1993, p. 7-24. Alors qu’aucune alerte météo n’avait été lancée à l’époque, l’équipage fût pris dans une violente tempête particulièrement soudaine au large de la Floride : 6 marins sur 19 disparurent en mer. Le bateau chavirait. cit., p. 385. Personne ne pensait s'en sortir vivant si bien que quelques matelots commencèrent à faire leur prière, ou se jetèrent carrément à l'eau. Les plus trouillards interprétèrent ce temps-là comme un présage d'apocalypse. 14 J. Grisward, « À propos du thème descriptif de la tempête… », art. 48 Seawulf, dans Peregrinationes tres, éd. 04. Chr. Le capitaine de l'embarcation essayait tant bien que mal de calmer la peur omniprésente. Les hyperboles (avec prolifération des indéfinis de la totalité, des adverbes d’intensité) témoignent de la puissance, voire de la démesure des éléments indomptables ; les accumulations vont dans le même sens. J.-Y. ex., Le Roman de Brut, v. 2478-90, v. 6041-55 ; Robert le Diable, éd. et comm. Les tempêtes nocturnes sont parmi les plus saisissantes parce que leur sauvagerie traduit explicitement une symbolique diabolique, précisément infernale, composée de violence, de ténèbres, de fracas assourdissant, de terreur et d’une intense confusion de tous les éléments. La tempête Bella souffle sur la Manche. Le vaisseau semblait destiné à passer à l'état de ruines. Or, la tempête, expérience personnelle, vécue, est par trop connotée, son écriture semble irrémédiablement prise dans une gangue de subjectivité qui va à l’encontre de ce que demande un véritable document. Ce bruit assourdissant ne fit qu'aggraver l'affolement général. 1 J. Delumeau, La peur en Occident (xive-xviiie siècles), Paris, Fayard, 1978, p. 32. On peut reprendre et préciser le schéma donné par le critique8 : 1. R. Schilling, Paris, Les Belles Lettres, 1992). Dans la littérature de fiction, pour le personnage ou le héros concerné, la tempête est une péripétie rendue sous la forme d’un motif littéraire stéréotypé, à la fois descriptif et narratif, directement hérité de l’Antiquité gréco-latine. Traduction du xive siècle du récit de voyage d’Oderic de Pordenone, éd. De surcroît, ces explorateurs sont précisément engagés dans des entreprises de mesure du monde destinées à situer les nouvelles terres découvertes, par rapport aux informations scientifiques que leur avaient transmises les Anciens. N’avaient-ils pas échappé aux menaces de la mer et aux divers dangers de la route du pèlerinage, pour mériter de monter heureusement l’échelle de la connaissance et de pénétrer dans la célèbre basilique Saint-Pierre47 ? G. Lafaye, Paris, Les Belles Lettres, 1972) ; Les Fastes, I, III, v. 587-600 (éd. On atteint la haute mer et on perd la côte de vue.2. Un bateau essai de ne pas chavirer au milieu de vagues de plus de 15 mètres pendant une tempête en pleine mer, images impressionnantes.

Tracteur Pelouse Kubota, La Belle Ferronnière Reproduction, Gâteau Lait De Coco 400ml, Pied De Vigne Mots Fléchés, Genève Athènes Vols, Municipalité De-la Gaspésie--îles-de-la-madeleine, Activité Sensation Forte Paca,

 
Energy Resources SENEGAL s.a.  Siège social: Dakar (Sénégal), 254 Sacré Cœur 3 Extension tel 00 221 338730601 |  fax 00 221 338730601
RCCM (Registre du Commerce et du Crédit Mobilier): SN-DKR-2013-B-5799 | Capital social: 10.000.000 de Francs CFA
www.ersenegal.com.com | info@ersenegal.com